Marché du travail suisse

Cinq raisons d'être optimiste pour 2019

La guerre des talents s’intensifie sur le marché du travail suisse. Les entreprises investissent beaucoup pour attirer et retenir les professionnels qualifiés. C’est une bonne nouvelle, notamment pour les spécialistes. Le Swiss Job Index et l’Indice de Confiance PageGroup identifient 5 raisons clés justifiant une vision optimiste du marché suisse du travail en 2019.

1.     Le nombre d’offres d’emploi publiées affiche une hausse de +18.9% sur un an (décembre 2017 – décembre 2018): Selon le Swiss Job Index de Michael Page (décembre 2018), les offres d’emploi enregistrent une croissance à deux chiffres pour la troisième année consécutive.


2.     La demande excède l’offre pour nombre d’emplois de spécialistes: IT, pharmacie, ingénierie. Entre autres facteurs clés de cette hausse du nombre de postes en IT et ingénierie, le fait que les entreprises industrielles harmonisent, alignent et intègrent leurs environnements IT et technologies opérationnelles (OT) en vue du passage à «l’industrie 4.0» et à «l’Internet of Everything» (IOE). Les domaines des Fintech et de la cybersécurité sont ainsi d’importantes sources de demande pour les développeurs IT. La pharmacie, industrie véritablement globale et orientée export, continue à investir à long terme et à stimuler la demande de spécialistes dans ce secteur.


3. Les emplois intérim et temporaires ont augmenté de 6.3% sur un an (décembre 2017 – décembre 2018): Ils forment maintenant la 5e catégorie d’emploi derrière les ventes, la gestion et l'administration. Cette hausse est d’autant plus intéressante que de nombreux emplois intérim débouchent sur un engagement permanent. PageGroup prévoit une forte croissance de cette catégorie en 2019, du fait notamment de l’intense guerre observée dans de nombreux secteurs pour s’attacher les talents, qui résulte en un manque de candidats à même d’assumer la charge de projets clés. En outre, les candidats se montrent de plus en plus ouverts aux postes en intérim ou temporaires. L’Indice de Confiance PageGroup (T3 2018) révèle ainsi que deux tiers des candidats sont prêts à travailler sur une base intérim ou temporaire. Parmi les raisons clés avancées, l’atteinte d’un équilibre vie privée/vie professionnelle et des conditions flexibles.


4.     Les entreprises investissent dans les fonctions commerciales. Plus haut est l’investissement dans les postes de vente, plus forte est la confiance des dirigeants d’entreprise dans une demande et des sources de revenu accrus. Au niveau national, les offres d’emploi publiées dans le secteur commercial ont fait un bon de 30% sur un an– notamment dans les domaines spécialisés tels que pharmacie, medtech et IT.


5.     Les régions affichent toutes une forte hausse du nombre d’offres d’emploi publiées: Chaque région enregistre ainsi une croissance à deux chiffre du nombre d’offres sur un an, avec pour trio de tête le Plateau suisse (+23.4%: BE, FR, JU, NE, SO), l’Arc lémanique (+23%: GE, VD, VS) et la région Est (+22.4%: AI, AR, GL, GR, SG, SH, TG).

«Considérant la très forte hausse de la demande de spécialistes, acquérir et retenir les talents restera un défi important des employeurs en 2019. Avec le manque de candidats touchant de nombreux secteurs d’emploi techniques, nous recommandons fortement, aux employeurs comme aux candidats, de prendre en compte toutes les options – permanent, temporaire et intérim», explique Jérôme Bouin, Directeur Général de PageGroup Suisse, dans un communiqué.

Laisser un commentaire0 Commentaires
Texte: Michael Page
Davantage d'articles de Michael Page

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser