Sophie Le Garrec, sociologue du travail à l'Université de Fribourg. Photo: Pierre-Yves Massot/arkive.ch