Conseils pratiques

Confiance en soi versus narcissisme

La confiance en soi et le narcissisme sont subtilement reliés. Mais pas de la façon dont on se l’imagine.

La situation 

Veronica, directrice d’un service juridique dispose d’une autorité naturelle. Si elle se montre bienveillante et calme, elle sait également faire preuve de fermeté et se positionner avec aplomb. Ainsi, après un accident interne ayant causé plusieurs décès, elle a présidé la commission d’enquête avec brio. Consciente de ses compétences ainsi que de ses ressources intérieures, Veronica a tranché sans hésiter sur certains points et confronté à plusieurs reprises, lorsque leur raisonnement manquait de cohérence, d’éminents membres de la commission.

De ces mois d’investigation ressortira un rapport aux conclusions acceptées tant par la direction générale que par les syndicats; une belle victoire saluée par ses pairs. Depuis lors néanmoins, un de ses collègues la considère comme très prétentieuse et plusieurs la craignent ou l’évitent. Sa personnalité introvertie associée à sa détermination sans failles et à sa capacité à trancher sont perçues comme de la froideur, voire de l’arrogance, ce que Veronica déplore mais comprend.

Caroline, directrice générale d’un hôpital, dispose, elle aussi d’un fort leadership. Elle a mené à bien une vaste réforme au sein de son établissement, malgré de fortes résistances et jeux de pouvoir. Conduit d’une main de fer sur plusieurs mois seulement, ce projet majeur a permis à l’institution de faire évoluer les pratiques sur plusieurs plans.

Si de toute part, ou presque, les innovations sont saluées, la directrice des finances se montre néanmoins critique quant à certains choix stratégiques. Entre les deux femmes l’antagonisme croît et des clans se forment au sein du département des finances. La directrice générale ordonne alors un audit.

Dans son rapport, l’expert fait ressortir quelques problèmes d’ordre organisationnel, questionne les processus décisionnels, mais pointe surtout le mode de direction autoritaire de la directrice générale. La réaction de Caroline ne se fera pas attendre. Non seulement, elle rejettera vigoureusement les conclusions du consultant, mais elle ira jusqu’au conseil de Fondation exiger le départ immédiat de la directrice des finances.

Vu de loin

Bien que leur personnalité marquée ne soit pas appréciée de tous, les directrices disposent toutes deux d’une autorité assumée leur permettant de conduire des missions difficiles. Elles ont su prendre leur place et mener à bien des projets complexes malgré la pression et les oppositions. 

Vu de près

La première fait preuve d’une solide estime d’elle-même et s’affirme en toute situation de façon adaptée en assumant que cela ne convienne pas toujours à tout le monde. En revanche, la seconde éprouve un besoin très élevé d’admiration et ressent une vive frustration lorsqu’elle se sent remise en question. La puissance de ces deux femmes est fort différente; les schémas à l’œuvre ne sont pas identiques.

L'analyse

Une bonne estime de soi permet de s’affirmer avec assurance dans les diverses situations sociales de la vie. Cette capacité est cependant parfois perçue comme de l’arrogance par ceux qui manquent de confiance en eux. En revanche être convaincu de sa supériorité, même si dans un premier temps cela donne du pouvoir sur les autres, amène à se rigidifier et à rejeter la critique qui est ressentie comme anxiogène. Peu à peu, l’individu concerné est isolé, voire fui ou honnis.

Le narcissisme, puisque c’est de cela qu’il s’agit, se manifeste par de l’intolérance aux remarques, un besoin constant d’admiration, de la suffisance et la propension à penser mériter des privilèges ou à exercer des représailles face à ceux qui osent affirmer leur désaccord – pour ne citer que ces caractéristiques; ce qui occasionne bien souvent des tensions au sein des groupes.

Malgré tout, une personne narcissique ne représente pas nécessairement un problème, au contraire, dans certains cas, grâce à ses exigences élevées ainsi qu’à la valeur positive qu’elle s’attribue, elle s’imposera là où un modeste semblera manquer de panache et d’impact.

La confiance en soi et le narcissisme sont subtilement reliés. Mais pas de la façon dont on se l’imagine. Ces traits ne s’alimentent pas à la même source et fournissent une énergie fondamentalement distincte dont l’impact sur soi et sur les autres est à l’opposé: la personnalité narcissique est vulnérable alors que l’individu confiant en soi fait preuve de solidité. Ne les confondons pas; soyons vigilants!

 

Laisser un commentaire0 Commentaires

Annabelle Péclard est psychologue du travail et co-directrice du Cabinet Didisheim.

Davantage d'articles de Annabelle Péclard

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser