Sponsored Article

Denise Chervet: «Il est indispensable d’investir maintenant dans le développement des compétences des collaborateurs.»

Quels sont les défis qui attendent les banques avec la poursuite de la numérisation et comment les responsables RH peuvent-ils sensibiliser concrètement leurs salariés-e-s aux thèmes du développement des compétences et le maintien de l’employabilité? Denise Chervet, directrice de l’Association suisse des employés de banque.

1. Dans un secteur bancaire digitalisé en continuelle transformation sous la pression de la technologie et de la concurrence, les conditions de travail changent aussi rapidement. Les employés doivent développer de nouvelles compétences toujours plus exigeantes. Dans cette perspective, quels sont les défis que les banques et les employé-e-s doivent relever?

Denise Chervet: Flexibilité, réflexivité et formation ce sont les mots clés pour assurer aux banques et à leurs salariés les meilleures chances de succès à l’avenir. En Suisse romande aussi, la nécessité d’investir en temps et en argent dans le développement des compétences est encore trop mal connue. Il s’agit de dépasser l’approche étroite de la formation par des cours en ligne ou in situ, pour encourager une culture du développement personnel comprenant aussi bien l’acquisition de connaissances techniques que celles des compétences sociales exigées par les nouvelles formes de travail. Avec une autoévaluation gratuite en ligne, la campagne skillaware offre à tous les collaborateurs la possibilité de faire un bilan de compétences et complète ainsi une politique du personnel tournée vers l’avenir.
 

2. Pourquoi la campagne skillaware a été initiée et quels sont ses objectifs?

La numérisation de nombreuses tâches a modifié le profil des postes de travail et les façons de travailler. Une partie du personnel s’est adaptée au changement progressif de leur contenu de travail, une autre partie est restée en rade, soit parce qu’elle travaillait dans des secteurs encore non touchés par la numérisation, soit parce que son approche s’est réduite à une assimilation des contenus techniques nécessaire pour fonctionner, sans comprendre que la digitalisation des processus requiert aussi une nouvelle façon de travailler: davantage de responsabilité, de coopération, de flexibilité, d’esprit d’initiative. Le décalage entre le profil de certain-e-s employé-e-s et les besoins des employeurs du secteur bancaire est problématique pour les deux parties : le manque de main d’œuvre qualifiée et les frais de recrutement sont de coûts et des risques importants pour l’employeur, l’insécurité de l’emploi et une employabilité faible fragilise le personnel. C’était donc un point qui devait être réglé aussi bien dans l’intérêt des employeurs que des employés et que les partenaires sociaux, Association suisse des employés de banque, Société des employés de commerce et Employeur Banques ont relevé avec succès ensemble.
 

3. Quel soutien la campagne skillaware propose-t-elle aux banques et aux responsables RH?

Skillaware a comme objectif de sensibiliser les employé-e-s aux exigences du secteur bancaire digitalisé par une autoévaluation de leurs compétences. Cet outil complète les efforts de l’entreprise pour motiver son personnel à se former pour rester à jour. Après avoir répondu au questionnaire skillaware, l’employé-e peut préciser ses besoins de formation ou de stage. La campagne qui sera développée en Suisse romande prévoit aussi des Podcast afin de faire connaître cet outil et de sensibiliser employeurs et employés à la nécessité de connaître et développer sans cesse ses compétences sociales et techniques non seulement par des cours traditionnels mais aussi par des exercices mis en pratique au travail et dans la vie courante. Les experts skillaware sont disponibles pour des débats ou des conférences gratuits sur ce thème et produisent également des fiches d’information numériques sur les différentes compétences et les moyens de les activer.

Découvrez-en plus sur la campagne et les offres gratuites sur www.skillaware.ch.

Laisser un commentaire0 CommentairesHR Cosmos
Texte: skillaware

skillaware, la campagne portant sur l’employabilité des collaborateur-trice-s de la place bancaire suisse, vous aide à dresser un bilan.

Davantage d'articles de skillaware

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser