HR Tech

Gestion du stress: les bonnes pratiques digitales dans l'entreprise

Que ce soit dans la vie privée ou dans l’entreprise, il est difficile de trouver des aspects positifs au stress. Bien entendu, on pourrait postuler qu’un stress sous contrôle peut aider à la finalisation de certains projets; mais ce petit avantage est insignifiant en comparaison avec les dégâts que peut provoquer un excès de stress.

Ces dégâts se manifestent de diverses manières. Le stress a notamment un impact sur les relations privées et professionnelles, sur le sommeil, la santé ou encore la productivité. Il existe des manières de le gérer de façon «traditionnelle», par exemple la méditation ou une meilleure organisation.

Ce qui nous intéresse ici, c’est tout particulièrement le stress lié à la digitalisation de la vie professionnelle. Il est particulièrement important de ne pas amener de stress supplémentaire dans l’entreprise par le biais des outils digitaux. Il est donc crucial de bien identifier les sources de stress et d’agir de façon à ne pas l’augmenter par des décisions trop rapides en matière de digital.

La peur de la nouveauté est une source d’anxiété pour un grand nombre de collaborateurs, surtout quand ceux-ci se sentent désarmés face à la technologie et inquiets pour leur poste s’ils n’arrivent pas à se mettre à jour. Un travail de communication est donc nécessaire en amont pour rassurer les personnes impliquées. Mais c’est certainement la formation qui contribuera le plus à faire baisser le stress. De manière générale, la formation continue est une bonne manière de réduire l’anxiété des collaborateurs en les habituant à acquérir de nouvelles compétences et en les rassurant quant à leur capacité à se confronter à la nouveauté.

Les notifications peuvent aussi générer de l’angoisse en interrompant régulièrement le travail tout en rajoutant de la charge mentale. Dans certains cas, par exemple pour les tâches nécessitant une concentration soutenue sur plusieurs heures, la perte de productivité générée par ces interruptions s’ajoute à la nervosité créée par les notifications. Lorsque l’employé doit aussi utiliser les réseaux sociaux dans le cadre de son travail, on peut friser l’ingérable si le travail n’est pas bien défini et encadré.

Les outils de communication digitale peuvent aussi engendrer un grand stress de par leur caractère intrusif. En effet, pas de frontière entre vies privée et professionnelle pour Slack ou les emails. Il est dès lors important de ne pas contacter les collaborateurs en dehors de leurs heures de travail et de les encourager à éteindre leurs notifications quand ils ne sont pas en devoir de répondre. Il est également important de discuter des limites entre vies professionnelle et privée avec les collaborateurs, puis d’introduire une charte qui crée un cadre de confiance et fixe des limites claires pour tout le monde.

De manière générale, il est tout à fait possible de gérer le stress lié aux outils digitaux; il faut simplement avoir conscience des problèmes potentiels et agir en conséquence pour ne pas être dépassé et découvrir soudainement le problème parce qu’un employé fait un burn-out. Attention aussi à ne pas mettre toute la faute sur les outils digitaux. Après tout, ceux-ci ne sont que des outils. Le stress peut tout à fait être lié à des causes tout autres.

Laisser un commentaire1 Commentaires

Mirko Humbert est graphiste, développeur web, blogueur et entrepreneur. Il a un intérêt tout particulier pour les technologies RH et la gestion de projet. Co-fondateur en 2016 de la plateforme We Jobshare, il l'a quittée fin 2018 pour se concentrer sur de nouveaux projets. Il participe désormais activement au comité de la Swiss Tech Association. Cette structure, qui a créé un écosystème pour les entrepreneurs du numérique dans lequel elle traite de thématiques allant de la promotion des startups à la digitalisation des PME, gère la chronique HR Tech du site hrtoday.ch.

Davantage d'articles de Mirko Humbert

Commenter

Commentaires

Merci pour votre analyse qui me semble tout à fait pertinente.
La mise en place de la formation destinée à faciliter ce passage est très importante dans ce contexte et je vous remercie de le souligner.

Ces articles pourraient vous intéresser