Opinions

Changeons de système!

Nous vivons un déséquilibre: d’un côté les résultats des entreprises vont bien, voire très bien; de l’autre, beaucoup d’employés souffrent physiquement ou psychiquement

C’est une évolution insidueuse qui s’est faite ces dernières années et nous avons tous pris part à ce développement. Alors, c’est bien à nous tous de trouver les solutions pour redresser la situation, en agissant chacun dans notre propre zone d’influence.

Nous sommes tous égaux au travail avec des parcours différents et des compétences différentes. Nous ne sommes ni mieux, ni moins bien. Chacun a une contribution spécifique pour permettre à nos entreprises de devenir et de rester compétitif au niveau local, national ou international.

L’ego est un problème majeur. Nous ne sommes pas nés avec le même ADN et les mêmes possibilités intellectuelles et financières. Se vanter individuellement d’avoir réalisé (je vaux…) tant de millions de bénéfices est déplacé; si les personnes dans la société au niveau de la recherche, de la vente et des opérations n’avaient pas fait leur travail de façon exemplaire, un tel résultat n’aurait pas été possible. Certains ont plus de chance que d’autres. Rester humble est une caractéristique clé.

Pour les cadres dirigeants, la tâche est de créer une culture d’entreprise et un environnement orienté vers les clients qui est exigeant, motivant et juste pour tous. Chacun doit pouvoir contribuer au succès de l’équipe et de la société avec ses compétences.

Et pour les employés, il est temps de réaliser que des «postes à vie» n’existent quasiment plus et que chacun·e doit prendre sa vie en main. Vivre sainement, se développer, se former constamment afin de maintenir/améliorer sa valeur sur le marché de l’emploi en sont la clé.

L’individualisme est devenu monnaie courante, «chacun pour soi». Les gens arrivent le matin, se mettent devant leur ordinateur, le «nourrissent» (ce qu’on leur demande) et rentrent le soir, sans trop se soucier des collègues et de la marche des affaires. Leur vraie vie est en dehors du travail.

À mon avis, le TFW (Taylorisme, Fayolisme et Weberisme) et l’hyperspécialisation ont fait leur
temps; c’est la contribution de chacun et l’entraide entre tous qui permettent d’améliorer les résultats: comment les capacités individuelles peuvent ajouter une valeur à l’équipe et à la société?

Ce dont nos entreprises ont besoin, ce sont des équipes avec un esprit d’entrepreneur, qui s’entraident et s’autogèrent: confiance mutuelle, échanges efficaces, valorisation, feedbacks constructifs. Des équipes complémentaires qui respectent et apprécient la diversité. La plus grande force d’une entreprise réside dans ses équipes.

Tout le monde ou presque est d’accord pour dire qu’il faut changer le système et le fonctionnement des entreprises, à condition que les autres commencent! En effet, Il pourrait être tentant de rejeter la faute sur les autres mais nous sommes tous impliqués et tous responsables, individuellement et en équipe. Nous avons tous la possibilité d’agir – en commençant par soi-même.

Est-il possible d’obtenir les meilleures performances et en même temps des collaborateurs bien dans leur peau? Oui! Les collaborateurs qui voient un sens dans leur travail, qui disposent d’une marge d’actions et de responsabilités, qui peuvent évoluer dans la société et qui s’entraident dans et entre les équipes ont de bien meilleurs résultats.

Laisser un commentaire0 Commentaires
Texte: Thomas Merz

Entrepreneur créatif et innovant, Thomas Merz se consacre à développer les mentalités, à améliorer les compétences, à renforcer le leadership et le travail d'équipe pour aider les entreprises à booster leurs résultats. Il a dirigé plus de 2’300 workshops en Europe, aux États-Unis, en Inde, à Singapour et à Hong Kong. Il partage aujourd'hui son expérience interculturelle pour permettre aux patrons d’entreprise, leurs cadres et collaborateurs à dépasser leurs performances.

Davantage d'articles de Thomas Merz

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser