Missions d'expatriés

Choisir et préparer un candidat à l’expatriation: mode d’emploi

Le Credit Suisse dispose à l’heure actuelle d’environ 200 expatriés dispersés dans 50 pays. Pour démarrer ce dossier, Antonio Brandao, vice-président du Global Assignment Management (service des expatriés), donne ici ses conseils quant au choix des candidats et à la préparation des missions.

Le profil  «Les raisons qui poussent un employé à briguer un poste à l’étranger sont multiples. L’expatriation étant une expérience professionnelle et personnelle unique, les candidats sont nombreux. Pour être retenu, l’employé doit d’abord posséder les compétences nécessaires au poste qu’il convoite à l’étranger. Cependant, seules les personnes qui travaillent pour le groupe depuis plusieurs années et qui ont montré un engagement au-dessus de la moyenne entrent en ligne de compte. Une attitude responsable et une capacité d’adaptation au pays de destination sont indispensables. Quelqu’un qui maîtrise déjà la langue du pays d’expatriation sera par exemple avantagé. En outre, le candidat doit faire preuve de flexibilité, d’ouverture d’esprit et d’une capacité à partager ses connaissances durant sa nouvelle mission. Il doit aussi savoir travailler en équipe. Concernant sa formation, un diplôme universitaire n’est pas exigé. Ce qui importe, c’est que le candidat soit à même de partager son expérience avec les autres dès son retour.»

Aspects administratifs  «Un expatrié bénéficiera du même traitement que ses collègues restés au pays. Pour y parvenir, un salaire lui sera versé en fonction du coût de la vie (inflation) et du système d’imposition. Les frais divers qui peuvent être occasionné durant la mission sont pris en charge par la banque. En résumé, notre objectif est d’assurer à tous nos employés le même traitement, qu’ils soient expatriés ou non.»

Préparation au départ «Dans le cadre de notre école, le Credit Suisse Business School, nous avons mis au point un cours spécial pour des candidats à l’expatriation. Ce cours s’intitule ‹Across Diversity and Cultures›. Il tente de sensibiliser les participants aux différences culturelles. Le candidat aura en outre l’occasion de s’approprier différents outils: le management dans la diversité culturelle, la communication ainsi que la gestion des crises dans des conflits interculturels.

En plus de cette formation professionnelle, et selon leurs besoins, les candidats peuvent suivre un cours ciblé sur le pays de destination. Ce cours, donné sous forme de module de deux jours, est également offert aux partenaires ou aux enfants entrés dans l’adolescence. Les principaux thèmes développés sont les pratiques commerciales, les aspects politiques et sociaux et plus généralement, les us et coutumes du pays de la mission. Le module est donné par des conseillers externes à l’entreprise, mais nous veillons à ce que ces derniers soient représentatifs des pays dont ils viennent parler. Ainsi, une fois sur place, nos employés auront la possibilité de se tourner vers quelqu’un qui connaît bien le milieu.

Avec ce module, nous offrons à nos candidats un soutien quant aux besoins de son partenaire, de ses enfants, ou pour la recherche d’un logement. Ce qui importe, c’est que les demandes spécifiques de nos candidats soient traitées avant qu’ils n’arrivent dans le pays de mission.

Le secteur du Credit Suisse qui s’occupe des expatriés, le Global Assignment Management, édite également divers documents pour ses futurs expatriés (Country Reference Guides, Employee Mobility Guides). Ces guides offrent à nos candidats un survol des aspects sociaux et politiques des pays de destination, des conseils pour le voyage ou pour le mode de vie dans le nouveau pays/ville. Ils contiennent également des infos pratiques concernant le transport, la santé, la sécurité, les devises et les systèmes bancaires ou encore des bonnes adresses pour leur temps libre.»

Comment conseiller? «Nous suivons chacun de nos candidats individuellement et en rapport avec les objectifs précis de sa mission. Durant sa préparation, chaque candidat reçoit en outre des conseils pratiques de ses supérieurs ou de collègues qui ont également vécu une expérience d’expatriation. Le personnel RH apporte ses conseils surtout sur des questions d’organisation et pour des problèmes administratifs.»

Laisser un commentaire0 CommentairesHR Cosmos

 

Antonio Brandao est le vice-président du Global Assignment Management chez Crédit Suisse (secteur des expatriés). De nationalité suisse et portugaise, il est titulaire d'un diplôme de la Haute Ecole de Commerce de Zurich. Lui-même expatrié en Grande-Bretagne en 1996, il dispose d'une expérience de 19 ans dans le secteur des ressources humaines.

Davantage d'articles de Antonio Brandao

Marc Benninger est le rédacteur en chef de la version française de HR Today depuis 2006.

Davantage d'articles de Marc Benninger

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser