La recherche en actions

Des trajectoires professionnelles responsables et durables

«Là où vos talents et les besoins du monde se rencontrent, là se trouve votre vocation.» Énoncée il y a plus de 2 000 ans par le philosophe grec Aristote, cette phrase trouve aujourd’hui un écho tout particulier dans la manière de concevoir les trajectoires professionnelles.

En effet, pendant de nombreuses années, les approches du conseil en orientation étaient guidées par une représentation individualiste des choix de carrière, basée prioritairement sur l’identification des talents, des aspirations et des préférences de chacun. Toutefois, ces dernières années ont vu l’émergence d’un encouragement à concevoir des interventions de conseil en orientation qui contribuent explicitement à la construction d’un futur plus responsable et durable. (1 et 2)

Ces appels font échos à la prise de conscience accrue et généralisée des crises écologiques, sociales et humaines sans précédent que rencontre le monde actuellement. Ces dernières sont largement popularisées par la liste des 169 objectifs de développement durable à l’horizon 2030, adoptée en 2015 par l’ensemble des États membres de l’ONU.

Le professeur Jean Guichard a souligné le rôle crucial des psychologues en orientation pour encourager activement les individus à s’engager dans une réflexion sur la manière dont leurs décisions professionnelles peuvent être mises au service de l’atteinte des buts identifiés par l’ONU (3). Ce questionnement peut prendre place à différentes étapes de la carrière, que ce soit au moment de choisir un métier ou un poste de travail, ou alors au travers d’un examen critique de la manière dont notre routine professionnelle influence positivement ou non la résolution de ces crises.

Un tel effort s’avère essentiel pour répondre aux besoins du monde et assurer un futur durable à l’humanité, mais pas uniquement. En effet, à plus court terme, considérer que sa vie et/ou son travail sont utiles à d’autres et à la société en général constitue un facteur clé de la perception que son existence et sa carrière ont un sens (4). Par conséquent, lier étroitement nos objectifs professionnels à ceux du bien commun peut contribuer à donner une direction porteuse de sens à notre vie et à notre travail.

Néanmoins, il est important de veiller à ce que les individus ne se sentent pas submergés par l’ampleur de la tâche ni contraints de suivre une voie unique pour y parvenir (par exemple devenir médecin pour permettre à chacun d’être en bonne santé). Pour cela, il va s’agir d’accompagner les personnes dans leur réflexion sur la manière dont elles peuvent mettre à profit la configuration unique de leurs forces, intérêts, talents, ressources, expériences et situations de vie au service de l’atteinte des quelques objectifs qui les touchent le plus parmi l’ensemble des besoins du monde.

 

(1) Guichard, J. (2016). Life-and working-design interventions for constructing a sustainable human(e) world. Journal of Counsellogy, 5, 179-190.

(2) Plant, P. (2014). Green guidance. In G. Arulmani, A. J. Bakshi, F. T. L. Leong, & A. G. Watts (Eds.), Handbook of Career Development (pp. 309-316). Springer.

(3) ONU. (2015). Transformer notre monde: l’agenda des buts de développement durable à l’horizon 2010.

(4) Steger, M. F. (2017). Creating meaning and purpose at work. In L. G. Oades, M. F. Steger, A. D. Fave, & J. Passmore (Eds.), The Wiley Blackwell Handbook of the Psychology of Positivity and Strengths‐Based Approaches at Work (pp. 60-81). Wiley.

Ludique et durable

Le professeur Jonas Masdonati et l’auteure de l’article ci-dessus ont créé un jeu de 20 cartes illustrées représentant les principaux objectifs de l’ONU; elles peuvent être utilisées avec les personnes de 7 à 77 ans qui cherchent à s’orienter. Ces dernières sont invitées à passer chaque carte en revue et à indiquer à quel point le but représenté les touche (un peu, beaucoup, pas du tout). Ensuite, elles sont priées de hiérarchiser les objectifs qui comptent particulièrement à leurs yeux et de préciser si elles souhaiteraient y contribuer au travers de leur vie privée et/ou professionnelle. Enfin, elles sont invitées à réfléchir à la manière dont la combinaison unique de leurs forces, intérêts, ressources et circonstances de vie peut être mise au service de leur atteinte. Actuellement, cet outil est testé auprès de jeunes sans solution de formation et son adaptation dans d’autres cultures est en projet. Il peut être librement téléchargé ici.

Chroniques «La recherche en actions»

Les chroniques regroupées sous l’intitulé «La recherche en actions» sont rédigées par des enseignants et chercheurs liés aux programmes de formation continue MRHC (Management, Ressources Humaines et Carrière) issus du partenariat entre les 4 universités de Suisse Romande.

Pour toute information complémentaire: mrhc@unige.ch

Coordination des chroniques «La recherche en actions»: Nadine Bagué, responsable pédagogique des Programmes de Formation Continue en MRHC.

 

Laisser un commentaire0 Commentaires

Titulaire d’un doctorat en psychologie du conseil et de l’orientation, Shékina Rochat est responsable scientifique du Module «Ressources et Résilience» du MAS Management, ressources humaines et carrière (MRHC). Elle effectue actuellement un postdoc à l’Université de British Columbia, au Canada.

Davantage d'articles de Shékina Rochat

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser