Réseautage

HR Factory: «Le contact social a manqué»

Comment la crise sanitaire a-t-elle modifié notre rapport au temps et à l’espace? C’est pour tenter de répondre à cette question que la communauté HR Factory a organisé une vidéo conférence le 9 juin 2020, avec la participation d’une trentaine de personnes.

Premier enseignement: le contact social a manqué et après 12 semaines de confinement, les collaborateurs étaient impatients de se retrouver en présentiel. L’utilisation des espaces de travail a gagné en flexibilité. Plusieurs entreprises ont créé des espaces de coworking internes afin de respecter les distances sanitaires et permettre un maximum de liberté dans l’organisation du travail. Ce mode d’organisation devrait durer jusqu’à la fin de l’année au moins.

A noter que le Home Office pose aussi des problèmes légaux pour les frontaliers. La question du défraiement a aussi été évoquée. De nombreux participants s’interrogeaient sur le montant à verser aux personnes qui sont obligées de travailler en Home Office. En principe, aucune compensation financière n’est prévue et certaines entreprises ont versé un montant forfaitaire (CHF 700.– par exemple) à chaque collaborateur.

Un autre retour intéressant concerne notre relation au temps durant la crise. «Plusieurs participants ont indiqué avoir trouvé le rythme de travail plus «juste et agréable» durant le confinement. Constat qui n’est pas partagé par les personnes avec enfants en bas âge», a précisé Jean-Marc Fillistorf, directeur de la société Gammadia à Lausanne (éditeur de logiciels de gestion du temps).

Le recours aux outils collaboratifs est un autre point positif à retirer de cette crise. Les outils les plus utilisés: les vidéo conférences, les plateformes de création ou d’innovation, les sondages en ligne et les réseaux sociaux d’entreprise (Workplace de Facebook par exemple). A noter que ces outils ont un impact négatif sur le sentiment de fatigue.

Enfin, la fonction RH s’est retrouvée aux premières lignes durant toute cette période. «Plusieurs participantes ont raconté les efforts et l’énergie qu’elles ont dû dépenser ces derniers mois pour que tout fonctionne au mieux», a indiqué Aline Spycher, responsable RH chez Romande Energie Services SA. Elle souligne aussi la très bonne capacité d’adaptation des équipes tout au long de la crise.

Laisser un commentaire0 Commentaires

Marc Benninger est le rédacteur en chef de la version française de HR Today depuis 2006.

Davantage d'articles de Marc Benninger

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser