Conseils pratiques

La place de la gratitude au travail

Partager son appréciation et sa reconnaissance envers les employés? Des principes que les entreprises ont tout intérêt à cultiver.

À priori, le monde du travail n’est pas propice à générer de la gratitude: il s’agit d’un échange de services ou de produits contre de l’argent. À un niveau personnel, en plus de notre temps, de notre énergie, de nos compétences, nous concédons souvent aussi notre vitalité à notre entreprise.

Il faudrait en plus ressentir de la gratitude? Pourquoi? Pour quoi? Pour qui? Pour répondre à ses questions, je vous propose d’imaginer l’inverse: considérez que vous ne «devez rien à personne», que l’on ne vous a pas fait de cadeau, et que vous pouvez être sûr que personne ne vous en fera.

Comment est-ce que vous vous sentez? Est-ce que vous avez envie de rester dans cet état d’esprit toute la journée? Cela va-t-il engendrer de la performance, de la créativité ou du bien-être chez vous? Au contraire, des recherches menées par l’université Berkeley montre que la gratitude nous libère des émotions toxiques et produit des effets bénéfiques à long terme sur le cerveau.

La gratitude, d’après le Larousse, est une «reconnaissance pour un service, pour un bienfait reçu, un sentiment affectueux envers un bienfaiteur». J’ajouterai que c’est une intention. C’est-à-dire que l’on choisit d’éprouver de la reconnaissance, plutôt que de voir nos privilèges, nos chances, nos opportunités comme des acquis. Bien sûr, la plupart de ce que nous obtenons vient de notre travail, de notre savoir-faire, de notre obstination.

Et une partie non négligeable de nos réalisations vient de l’aide de quelqu’un d’autre et du hasard. Je vous propose de regarder votre parcours et vos succès et de vous demander: Qui sont les personnes qui m’ont aidées à en arriver là aujourd’hui? Qu’ont-elles fait ou dit de particulier? De quoi se sont-elles abstenues? Et si vous le souhaitez, comment pourriez-vous les remercier aujourd’hui?

Savoir remercier efficacement

D’après les principes de la communication non violente (CNV), il y a une manière de remercier l’autre qui est particulièrement efficace, parce qu’elle permet à celui qui est remercié de pouvoir prendre conscience et ressentir pleinement l’importance de sa contribution. Et elle permet à celui qui remercie d’avoir une feuille de route pour mettre en œuvre son intention.

Au niveau individuel, la CNV propose trois composantes dans l’énonciation d’un remerciement:

• Les actes concrets et spécifiques qui ont contribués à votre bien être
• Les «besoins» que ces actes ont satisfaits chez nous
• Le sentiment de plaisir né de la satisfaction de ces «besoins»

Les «besoins» en CNV désignent tout ce qui est nécessaire à une personne, émotionnellement, physiquement, mentalement, spirituellement, oniriquement. Par exemple l’amour, la sécurité, la compréhension, l’inspiration, la créativité…

Je profite par exemple de cet article pour remercier Michel, qui lorsqu’il a accepté d’être mon superviseur, m’a permis de me sentir soulagée, car il a répondu à mon besoin de sécurité pour mes clients et moi-même lors de ma pratique du coaching.

Des pistes pour faciliter l’expression de la gratitude

Au niveau professionnel, nous avons tout à gagner à encourager la pratique de la gratitude. Permettre à des employés de se sentir reconnus, appréciés, valorisés, en plus de répondre à nos valeurs, engendre une richesse humaine et financière pour l’entreprise.

Pour cela, nous pouvons mettre en place un cadre opérationnel qui facilite l’expression de la gratitude de la société auprès de ses employés:

• Un bilan d’évaluation de la satisfaction et motivation des salariés
• Une reconnaissance financière (augmentation de salaire, bonus, avantages…)
• Des programmes de mentoring, de formation et de promotion de carrière
• De la flexibilité (sur les horaires, sur les vacances…)
• Un témoignage public de reconnaissance
• Une formation à la gestion du feedback positif

Nous avons tous besoin de nous sentir reconnus et remerciés pour ce que nous sommes, pour nos compétences, pour nos efforts, pour nos résultats. Et vous, quelle place avez-vous envie de donner à la gratitude aujourd’hui?

Laisser un commentaire0 CommentairesHR Cosmos

Eloïse Basille est formatrice en entreprise, consultante et coach professionnelle. Depuis sept ans, elle partage son expertise via son entreprise de conseil de carrière Ressource - Coaching. www.ressource-coaching.ch

Davantage d'articles de Eloïse Basille

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser