Espaces de travail

Réorganisons nos modes de vie et de travail!

La société individualiste et consommatrice dans laquelle nous vivons aujourd’hui est gourmande en matériaux, en énergie et en espace. Nous savons aujourd’hui – souligné par la crise COVID-19 – qu’il est nécessaire de repenser nos modes de vie pour une transition écologique en concordance avec notre environnement.

Situation actuelle

Bien que la situation que nous vivons actuellement nous positionne parfois dans une logique de télétravail forcé, celui-ci peut être perçu aussi comme une opportunité pour développer de nouveaux fonctionnements dans notre mode de travail. L’idée ici n’est pas de confondre confinement et télétravail, mais d’élargir les possibilités offertes par ce nouvel outil et réinventer un nouveau rapport au travail.

Le télétravail, enviable?

Comme énoncé plus haut, le télétravail n’est pas une finalité en soi mais un outil. Afin qu’il fonctionne et accompagne l’entreprise de manière efficiente, il est nécessaire qu’un substrat de confiance et de coopération soit établi au préalable entre les employé-es et employeurs/euses. La dématérialisation du travail peut alors apporter de nombreux bénéfices autant sociétaux qu’individuels, et ce notamment grâce à la mise en place de nouveaux équipements et fonctionnements qui soutiennent cette dernière.

Espace de l’habitation

Le télétravail nous amène dans un premier temps à nous questionner sur notre logement. Comment valoriser ces espaces d’habitation vacants 5/7 jours? Comment repenser la spatialité de notre sphère privée pour accueillir notre travail? Ces interrogations ne sont pas évidentes, car plus qu’une notion d’organisation de notre habitat, elles appellent un questionnement plus large sur la séparation entre la sphère personnelle et la sphère du travail. Bien que cette scission puisse nous sembler aujourd’hui nécessaire, la fusion de ces deux sphères peut nous amener un nouveau regard positif sur la place du travail dans notre quotidien. Il n’est plus une corvée, mais s’inscrit au même niveau qu’une autre activité qu’on ferait chez soi. Le télétravail peut permettre d’alléger certaines tâches et de percevoir le collaborateur/trice en tant qu’humain dans sa globalité plutôt que dans sa fonction d’employé-e.

Pour répondre spatialement au télétravail, un réagencement à l’échelle de l’appartement est envisageable: déplacer certains meubles ou aménager un couloir de manière plus efficiente. Plus pertinent encore, des espaces communs destinés au co-working pourraient prendre place dans les immeubles. Ces salles communes pourraient accueillir les travailleurs/euses la semaine et les festivités des résident-es les week-ends. Ces nouveaux espaces offrent un gain de temps de déplacement, des nouvelles formes de partage entre voisin-es et une nouvelle convivialité au sein des immeubles.

Le Hub

Le Hub de co-working renvoie à un espace d’une certaine envergure pouvant accueillir des travailleurs/euses individuellement, mais également plusieurs collaborateurs/trices d’une même entreprise. Ils pourront faire office d’antennes de travail réparties sur le territoire. Ainsi, une même entreprise pourra avoir plusieurs antennes afin que les employé-es puissent travailler à proximité de chez eux.

Cette dématérialisation du lieu de travail permet de réduire les surfaces des locaux fixes et d’offrir une plus grande flexibilité aux employé-es. Également, la mixité des corps de métiers se retrouvant dans les Hubs offre une opportunité d’échanges et de partage entre professionnel-les de différents domaines. Plus largement, la réalisation de ces Hubs au sein des différents quartiers offre un réel potentiel pour le déploiement de secteurs d’activités (commerces, restaurants, crèches...).

Espace public

Le travail est fortement associé à une spatialité bien précise qui est celle du bureau. Pour autant, ne pouvons-nous pas imaginer sortir de ce cadre? À l’heure où la technologie nous permet d’emporter sous notre bras l’ensemble de nos projets et nos outils, profitons de cette avancée pour nous déplacer et installer notre bureau où bon nous semble. Réinjectons le travail dans les espaces publics, les cafés, les parcs, les musées... Rendons possible la flexibilité et la multifonctionnalité des espaces.

Que fait-on des bureaux actuels?

Toute cette flexibilité pose alors la question de savoir comment repenser nos bureaux actuels. Dans un premier temps, le gain d’espace pourrait être mis au service des employé-es en proposant des salles de détente, de sports etc. Ensuite, imaginons – plus globalement – une reconversion de ces espaces pour du logement, du commerce ou d’autres activités de loisirs afin de réinventer certaines zones de bureaux en quartier mixte. Il serait aussi possible d’envisager une démolition partielle de certains locaux devenus vacants afin de gagner de l’espace pour la création de parcs ou de plantations. Pour autant, certains bureaux seront sauvegardés, mais devront se réinventer pour maximiser l’utilisation de leurs surfaces.

En créant des mutualisations, des pépinières d’entreprises pourront voir le jour. Ces dernières consistent à rassembler dans un même lieu différentes entreprises. Ces dernières sont ainsi amenées à partager leurs places de travail quand certains employé-es sont en télétravail ou absent-es, leur cuisine, leurs salles de séances etc. L’idée est de trouver des synergies entre les entreprises pour minimiser la consommation en espace, partager les coûts et gagner en lien et en créativité!

Laisser un commentaire0 Commentaires
Texte: apaar_

La bande apaar réunit des architectes, des urbanistes et architectes-paysagistes. Dans ses pratiques, elle explore les potentiels du territoire afin d’en faire émerger le meilleur et la nouveauté. Ceci dans le but de faire sens et de favoriser un avenir durable. Lien: apaar.ch

Davantage d'articles de apaar_

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser