Conseils pratiques

Le débriefing: un outil idéal pour repartir après une crise

Aider celle et celui qui a vécu une situation de traumatisme. Un principe qui s’applique aussi aux organisations pour favoriser le retour à un climat serein et le retour d’une dynamique orientée vers l’avenir.

Nous accumulons depuis plus de douze mois des expériences hors du commun. Devoir affronter ces situations inattendues et répétitives sollicite durement nos capacités de résistance et de résilience, déjà fortement mobilisées par tous les aspects VICA (volatile, incertain, complexe et ambigue) de notre monde actuel.

Il est temps! Temps de prendre soin des équipes et de leurs membres: préserver leur cohésion, leur mental et leur moral. Comment? Au travers du débriefing. Il s’agit d’une démarche préventive et bienveillante où l’humain est mis au centre de son organisation. Ce mot, provient du jargon militaire américain. Le général Marshall a élaboré ce processus au travers d’une description précise et détaillée de la situation vécue par des soldats au combat. Depuis les années 70, les forces de police, les services du feu, les organisations humanitaires et les services médicaux introduisent la pratique régulière du débriefing.

En 1983, le psychologue Jeffrey Mitchell formule les procédures à suivre lors d’un travail en groupe à la suite d’événements traumatiques. Il le nomme «débriefing». Différentes écoles et autres spécialistes ont développé leur propre procédure qui reposent toutes sur les mêmes préceptes: aider celle et celui qui a vécu une situation de traumatisme. Mitchell a l’idée de faire intervenir les collègues de travail dans le débriefing. Il s’agit de repérer les réactions des participants et proposer des techniques de gestion du stress.

Un processus en plusieurs étapes

Adapté à nos organisations professionnelles actuelles, ce processus permet aux membres d’une équipe de partager leur expérience, d’exprimer les difficultés ou les inquiétudes rencontrées et d’égaliser le niveau d’information relatif à l’incident ou la situation critique vécue. Le but est de réduire la probabilité d’apparition de perturbations psychologiques, de stimuler le soutien mutuel et d’accélérer le retour à un climat serein et à une dynamique orientée vers l’avenir. C’est un processus qui se déroule en plusieurs étapes, il est facilité par un débriefeur externe à l’équipe et formé à cet effet. Sa neutralité garantit le respect des règles, le non-jugement et l’absence d’impact émotionnel.

En introduction, le débriefeur pose clairement le cadre, les objectifs et les règles du jeu afin que les membres du groupe se sentent en confiance et en sécurité. La libre expression et les échanges, composantes essentielles, en sont facilités. Chacune des phases de la situation peut alors être décomposée afin d’en rationaliser sa compréhension. Chaque membre de l’équipe décrit les faits concrets par des mots pour reconstruire une représentation réaliste et collégiale des événements.

La place est ensuite donnée aux émotions et aux sentiments vécus pendant cette situation afin que chacun conscientise ce qui s’est passé chez l’autre et comprenne les différentes réactions. Chaque membre de l’équipe comprend alors la raison pour laquelle il a vécu la situation en question ainsi et en reconnaît la légitimité. Les participants sont alors en mesure de tirer les enseignements de leur expérience, d’en dessiner leurs actions d’évolution pour l’avenir et d’identifier les ressources facilitant un retour à l’autonomie et à la sérénité dans leur activité. Selon l’importance ou la gravité de la situation vécue et à ce stade, il peut être profitable pour le groupe que ses membres réalisent un acte symbolique; mettre un point final à l’événement, le laisser se transformer en souvenir et tourner concrètement la page aide à se libérer de son poids.

Enfin et après s’être assuré que tout a pu être dit et traité, les membres de l’équipe mesurent ce qui a été réalisé pour en ressortir grandis et renforcés. Mobiliser leurs ressources internes, se tourner vers l’avenir dans la sérénité et la cohésion revient en leur plein pouvoir pour mieux servir leur organisation ainsi que tous leurs partenaires. Toute action humaine trouve son origine dans l’émotion. Donnons-lui sa juste place dans nos organisations professionnelles.

 

Cet article est paru dans HR Today Magazine (no 3/2021).

Rendez-vous sur hrtoday.ch/fr/abo pour découvrir nos formules d’abonnement, y compris une offre d’essai pour seulement 49 francs.

 

Laisser un commentaire0 CommentairesHR Cosmos

Après une formation initiale en sciences économiques et sociales, Philippe Gregoir a forgé ses compétences dans les domaines de la vente, de la communication, du management et du coaching grâce à de nombreuses formations entreprises en cours d’activité. En qualité de coach formateur certifié, il aide les personnes, employeurs et employé-e-s, confronté-e-s à des difficultés professionnelles à (re)trouver sens et motivation dans leur activité professionnelle. Spécialisé dans le domaine de la communication non-verbale, il anime régulièrement des ateliers de prise de parole en public, «Communiquer avec BRIO». https://accorhom.ch/

Davantage d'articles de Philippe Gregoir

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser