Administration fédérale: Les employés romands sont les plus résignés au travail

Le personnel de l'administration fédérale reste très attaché à son employeur et satisfait de travailler pour la Confédération. Selon les résultats de l'enquête 2017, les employés sont toutefois légèrement plus résignés.

Hard work.jpg

La résignation de l'ensemble du personnel s'est accrue d'un point par rapport à 2014 pour s'inscrire à 39 points. Photo: 123RF

(ats) La résignation de l'ensemble du personnel s'est accrue d'un point par rapport à 2014 pour s'inscrire à 39 points. Comme lors de l'enquête précédente, les collaborateurs romands se disent les plus résignés (58 points).

Les processus de travail et de décisions appliqués dans les différentes unités administratives restent l'objet de critiques avec une valeur moyenne de 58 points. Selon les collaborateurs, il serait en particulier possible de simplifier les procédures (53 points) et de communiquer plus rapidement les décisions (57 points).

Equilibre difficile

Des améliorations sont également possibles (68 points) pour concilier vie privée et vie professionnelle. Seuls 21% des sondés ont indiqué trouver un bon équilibre entre travail et vie privée. Près d'un tiers des participants réclament une amélioration de la flexibilité offerte par les différents modèles de travail.

Avec 65 points, la rémunération est également moins bien évaluée qu'en 2014 (67 points). Un quart des collaborateurs estiment que leur salaire ne correspond pas à leurs prestations et 30% sont sûrs qu'ils seraient mieux payés ailleurs pour un travail équivalent.

Evolution positive

Le personnel ne pense toutefois pas que la Confédération offre de moins bonnes perspectives professionnelles qu'en 2014 (66 points) et évalue positivement ses chances de développer compétences et aptitudes professionnelles (66 points).

La satisfaction au travail reste élevée (71 points), même si elle a reculé d'un point en trois ans. L'implication est jugée relativement positive (79 points au lieu de 80) et le plaisir au travail s'inscrit à 71 points (-1).

Environ 85% des employés rentrent à la maison en ayant le sentiment d'avoir fait quelque chose d'utile et 89% déclarent exécuter leurs tâches avec plaisir. A noter que le plaisir est plus grand chez les personnes des classes de salaire les plus élevées.

La plupart des résultats se sont améliorés ou sont restés stables par rapport à l'enquête 2014, se félicite le Conseil fédéral. Quelque 34'000 collaborateurs ont reçu le questionnaire et 68% d'entre eux ont répondu. La prochaine enquête aura lieu par sondage l'automne prochain.