Allemagne: le taux de chômage reste au plus bas en juillet, à 5,2%

Le taux du chômage en Allemagne s'est maintenu en juillet à 5,2%, soit son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990, selon les chiffres publiés par l'Agence pour l'emploi.

Chômage_Allemagne.JPG

Le nombre total des chômeurs s'élevait à 2,32 millions de personnes fin juillet en Allemagne. Photo: Keystone

(awp sda afp) Toujours en données corrigées de variations saisonnières (CVS), le nombre de chômeurs a reculé de 6000 personnes sur un mois. Le taux de chômage est conforme aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset.

"Le développement sur le marché du travail reste très favorable, mais avec une vigueur moindre", a commenté Detlef Scheele, patron de l'Agence pour l'emploi, cité dans un communiqué, son commentaire confirmant la tendance observée depuis le printemps.

En données brutes, moins représentatives d'une tendance de fond mais qui servent de référence dans le débat public, le nombre de chômeurs a augmenté de 49.000 sur un mois, en raison d'effets saisonniers, mais a décru de près de 193'000 sur un an.

Le taux de chômage brut est légèrement remonté à 5,1% en juillet, après 5,0% en juin et 5,1% en mai.

Le nombre total des chômeurs s'élevait lui à 2,32 millions de personnes fin juillet, contre 2,28 millions en juin.

A fin juillet, la région qui connait le plus bas taux de chômage est la Bavière (2,7%), devant le Bade-Wurtemberg (3,1%). L'ancien bassin sidérurgique et houiller, la Rhénanie du Nord - Westphalie, affiche quant à lui un taux de 6,8% de sans-emploi, en baisse de 0,7 point sur un an.

"La poursuite du conflit commercial avec les États-Unis et la perspective d'un Brexit désordonné constituent des risques tangibles pour l'économie, mais cela n'affecte pas pour l'heure le marché du travail allemand", note Jörg Zeuner, chef économiste de la banque publique KfW.

Le principal risque pour l'évolution de l'emploi repose selon lui sur "la pénurie croissante de travailleurs qualifiés", déjà observée dans la construction et l'assistance aux personnes âgées comme dans les métiers techniques et liés à l'informatique, tandis que la politique d'immigration, en visant à faire entrer plus d'étrangers qualifiés en Allemagne, "ne résoudra pas à elle seule ces divers goulots d'étranglement".