La situation reste favorable sur le marché de l'emploi

Jamais, depuis quatre ans, le marché de l'emploi n'avait connu une situation aussi favorable que celle affichée au début d'année 2018. Au premier trimestre, l'indicateur en la matière du KOF s'est fixé à 2,8 points, contre une valeur révisée de 2,4 à 3,1 points trois mois auparavant.

Jobs3.jpeg

Depuis le mois de juillet, les entreprises sont contraintes d'annoncer auprès des ORP tous les postes de travail vacants pour des métiers où le taux de chômage dépasse le seuil de 8%. Photo: 123RF

(ats) Dans un communiqué, le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) rappelle que l'indicateur a subi une légère révision en novembre dernier. Depuis, il se fonde avant tout sur des données corrigées des valeurs saisonnières.

Au premier trimestre 2018, l'indicateur de l'emploi a atteint un niveau inédit depuis 2014, année durant laquelle le nombre d'actifs en Suisse avait présenté une vive croissance. La valeur enregistrée en début d'année reflète la proportion élevée d'entreprises qui envisagent de créer des emplois dans les mois à venir, par rapport à celles prévoyant le contraire.

Le maintien à un haut nouveau a notamment été stimulé par le secteur du bâtiment, pour lequel un printemps ensoleillé s'annonce, estiment les chercheurs zurichois. Alors que la branche a vu son indicateur de l'emploi évoluer en zone négative entre 2014 et mi-2017, ce dernier a progressé de près de trois points en janvier 2018.

Perspectives favorables pour le bâtiment

Alors que le secteur de la construction réalise de bonnes affaires depuis longtemps, cette évolution favorable semble désormais davantage s'exprimer dans une plus grande propension des entreprises à embaucher. Les perspectives en matière d'emploi demeurent également tout aussi bonnes dans de nombreuses activités de services, telles que le commerce de gros.

Dans l'industrie de transformation et les banques, deux branches qui ont surtout supprimé des emplois ces dernières années, les signaux s'affichent de nouveau plutôt à l'embauche. En revanche, aucune embellie ne semble se dessiner dans l'hôtellerie et le commerce de détail.

Le baromètre de l'emploi donne une anticipation sur la situation à venir et est établi à partir des enquêtes conjoncturelles trimestrielles du KOF auprès d'entreprises privées. Dans le passé, l'indicateur a anticipé l'évolution effective de l'emploi.