Unia: membres stables en 2017, mais en hausse dans les services

Le syndicat Unia est parvenu à maintenir l'effectif de ses membres "à un niveau élevé" l'an dernier, comptabilisant plus de 200'000 membres à fin 2017. Le domaine des services, plus grand secteur d'Unia avec 56'000 membres, a poursuivi son évolution favorable, enregistrant une croissance de 2%.

Unia.JPG

L'année 2018 s'annonce difficile, selon le comité directeur du syndicat Unia. Photo: Keystone

(ats) L'effectif des membres est resté pratiquement stable dans la construction (-1,3%) ainsi que les arts et métiers (-0,4%), indique Unia dans un communiqué. Un léger recul est toutefois perceptible dans l?industrie, à -2,9%, du fait notamment de l'évolution conjoncturelle défavorable dans ce secteur.

L'année 2018 s'annonce difficile, selon le comité directeur du syndicat. D'importantes conventions collectives de travail (CCT) devront être renégociées dans le secteur principal de la construction, la location de services et l'industrie des machines.

Au niveau politique, les sujets prioritaires seront l'égalité salariale, les attaques actuelles contre la loi sur le travail et la lutte systématique pour une numérisation sociale, souligne la présidente d'Unia Vania Alleva, citée dans le communiqué.

Un poids-lourd syndical

Unia est la fédération qui compte le plus grand nombre de membres au sein de l'Union syndicale suisse (USS). Sur près de 360'000 membres que compte la faîtière, elle pèse 55%. En Suisse, l'USS, Travail.Suisse et les organisations de travailleurs sans faîtières totalisaient 730'000 syndiqués (chiffres 2016).

Le taux de syndicalisation en Suisse s'établit à environ 18,5%. C'est une proportion à peu près comparable à celle de l'Allemagne, mais supérieure à celle de la France (11%) et nettement inférieure aux pays nordiques (75-80%).