Numérisation et démographie, les défis du marché du travail suisse

Le marché du travail suisse devra relever deux grands défis à l'avenir, avertit la directrice d'Adecco Suisse, Nicole Burth, dans un entretien diffusé par le journal Le Temps. Elle pointe la numérisation de l'économie et l'évolution démographique.

Digital management.jpg

Photo: 123RF

(ats) "Le premier phénomène risque de provoquer, à terme, la suppression d'un emploi sur deux", estime-t-elle, soulignant toutefois, que "chaque nouveau poste créé dans le domaine des technologies devrait générer en moyenne cinq autres emplois dans le secteur des services".

Selon elle, les postes à responsabilités avec "des horaires de travail plus exigeants" vont notamment doper les activités liées à la puériculture, au coaching sportif ou encore au nettoyage à domicile.

Manque de travailleurs

"Mais pour que cette dynamique opère, elle doit s'accompagner d'un basculement des compétences vers le numérique, afin d'éviter que les déséquilibres sur le marché ne se creusent", relève la responsable.

Pour faire face à ces changements, Adecco se prépare à une "potentielle vague de chômage et de reconversions vers de nouveaux métiers", ajoute-t-elle. "Les métiers traditionnels changent", met-elle en garde.

Le deuxième défi, la démographie, va lui contrarier l'adaptation au numérique, poursuit Mme Burth. "L'accélération des départs à la retraite des baby-boomers va provoquer une situation de carence inédite", explique-t-elle, précisant qu'il manquera un demi-million de travailleurs à l'horizon de 2030, "soit environ 10% des actifs".

"Nous assisterons alors à une exacerbation de la guerre des talents", note-t-elle. D'après elle, cette situation se fait déjà ressentir actuellement, notamment dans l'informatique, l'ingénierie ou encore parmi les spécialistes de l'analyse des données de masse.