Interview

«Ce projet humanitaire contribue au rayonnement de notre marque employeur»

Sept apprentis de Groupe E Connect ont installé en automne 2019 un dispositif pour amener l’électricité dans l’école du village de Chaurikharka au Népal, détruite par les tremblements de terre de 2015. Le DRH Hugues Perroud dévoile ici les coulisses de cette opération.

Hugues Perroud, vous avez mené un projet humanitaire au Népal avec des apprentis de Groupe E Connect. Quelle était l'intention derrière cette opération?

Hugues Perroud: Connect Academy, la structure de formation de Groupe E Connect, confie régulièrement à ses apprentis la réalisation de projets dans le domaine de l’électricité, comme par exemple le passage sous-voie de Neirivue (FR) ou la réfection du bateau de la CGN Italie, à Lausanne. Pour le projet népalais, leur défi consistait à élaborer, dimensionner, planifier et installer un dispositif pour amener l’électricité dans l’école du village de Chaurikharka, détruite par les tremblements de terre de 2015. Notre but est, d’une part, de valoriser l’apprentissage en responsabilisant les apprentis, en leur permettant de sortir des sentiers battus et de dépasser les standards de formation, et, d’autre part, de valoriser les métiers de l’électricité. Connect Academy est la seule structure à confier des projets de formation avec une telle valeur ajoutée.

En termes RH, quels étaient les défis à surmonter?

Connect Academy est une pépinière de jeunes talents très motivés; trouver sept volontaires pour se rendre au Népal n’a pas été difficile. Ensuite, le projet a demandé une attention particulière sur des aspects tels que l’hygiène, la sécurité ou les normes techniques propres au pays. Pour les maîtriser, nous avons notamment reconstitué, à proximité du siège de Groupe E Connect à Matran, le local technique que les apprentis allaient devoir équiper au Népal, afin de tester le dispositif électrique. Enfin, nous avons impliqué des formateurs tout au long du projet, certains ayant fait le voyage au pied de L’Himalaya. Toute l’équipe a donné le meilleur d’elle-même et a réalisé un travail énorme, couronné de succès. Toute l’entreprise est très fière de cette «success story»!

Le film diffusé sur Youtube montre la satisfaction sur le visage de vos apprentis. Quels retours positifs avez-vu pu tirer de cette expérience?

L’expérience a été extrêmement enrichissante, tant sur le plan humain, avec des apprentis soudés, solidaires et généreux, que sur le plan technique, où ils ont dû composer avec un environnement soumis à des contraintes très différentes de ce dont ils ont l’habitude. Cerise sur le gâteau, les apprentis ont reçu la visite surprise de Jacques Mauron, directeur général de Groupe E, qui se trouvait sur place au même moment dans le cadre d’un voyage personnel. Pour ces jeunes, cette expérience népalaise restera un souvenir inoubliable.

Pouvez-vous nous donner une estimation du coût de cette opération et nous expliquer comment vous avez justifié cet investissement auprès de la direction?

Le budget de la partie électricité s’élève à quelques dizaines de milliers de francs, principalement pour l’ingénierie, la coordination, l’accompagnement et le suivi du projet. Nous avons pu cependant compter sur le soutien de nombreuses entreprises et partenaires, ainsi que de l’association Luklass, qui a supervisé l’entier de la reconstruction de l’école.Le projet a rapidement séduit la direction car, d’une part, il est en parfaite adéquation avec les valeurs de Groupe E que sont l’ouverture, le respect et la durabilité, et d’autre part, il contribue au rayonnement de notre marque employeur. Enfin, il s’inscrit dans la continuité des travaux que Groupe E Connect avait menés il y a quelques années à l’hôpital Nicole Niquille, à quelques kilomètres de Chaurikharka.

Allez-vous reconduire des opérations similaires à l'avenir?

En tant qu’entreprise engagée socialement, Chaurikharka correspond tout à fait au type de projets que nous cherchons à confier à nos apprentis. Connect Academy est donc prête à saisir d’autres opportunités, en Suisse ou à l’étranger. Chaurikharka comportait toutefois une dimension exceptionnelle que nous n’allons peut-être pas retrouver dans l’immédiat. Mais qui sait?

Pour aller plus loin

• Visionner le film «Un apprentissage pour atteindre les sommets»: https://youtu.be/hjd2Fi1iCnM
• Consulter les places d’apprentissage disponibles: connect-academy.ch
• Soutenir l’éducation à Chaurikharka: luklass.ch

 

Laisser un commentaire0 Commentaires

Marc Benninger est le rédacteur en chef de la version française de HR Today depuis 2006.

Davantage d'articles de Marc Benninger

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser