HR Today Newstar

«Cryfe vous permet de découvrir les réelles intentions de votre interlocuteur»

Cryfe est un logiciel de dernière génération basé sur les neurosciences, la lecture et l'analyse comportementale. Il analyse la gestuelle, les expressions faciales et la voix, les mettant en relation pour en identifier l'authenticité. Revenir sur ces points clés vous permet de prendre une décision éclairée. Interview de sa fondatrice et CEO, Caroline Matteucci.

À quels besoins RH concrets votre solution répond-elle?

Caroline Matteucci: Les décisions que nous prenons ont des répercussions importantes. Pour un·e manager RH, ses décisions impacteront par exemple les candidats interviewés, l’équipe et l’entreprise au sens large. Notre cerveau, magnifique outil de décision, est empli de biais cognitifs (parfois inconscients), comme le biais du recrutement qui nous fait engager des personnes qui nous ressemblent. Ce biais-là nuit à la diversité et nous empêche de rencontrer l’autre tel qu’il est réellement. Avec Cryfe, vous gardez le contrôle de l’interview, de la relation interpersonnelle, et vous pourrez revenir sur certains points clés afin de vous assurer de la pertinence de vos ressentis. La personne interviewée a elle aussi accès à ces informations si elle le souhaite. Cryfe permet donc d’améliorer la compréhension de l’humain.

Quels sont les avantages pour un·e responsable RH?

Lors d’un entretien de recrutement ou d’évaluation, le responsable RH envoie un lien automatisé dans la plateforme Cryfe afin d’avoir le consentement de la personne. Il filme ensuite l’entretien qu’il aura pu préparer selon les techniques d’analyses comportementales. Après l’entretien, il peut aller consulter l’analyse faite par Cryfe, revenir sur les moments importants et prendre une décision éclairée en confirmant son intuition. En résumé, Cryfe permet de gagner du temps, il garantit un processus équitable pour toutes les parties et permet d’augmenter les compétences du recruteur/évaluateur.

Quelle est la part de décision humaine qui reste entre les mains d’un·e responsable RH qui utiliserait votre outil?

Comme dit plus haut, Cryfe est là pour identifier les signaux émis par la personne, les remonter dans une timeline et signaler les moments importants à l’intervieweur. En tant qu’utilisateur, vous pouvez revenir sur chaque signal pour confirmer vos ressentis. Lorsque Cryfe vous signifie un moment d’incongruence – par exemple la personne dit qu’elle est heureuse de rejoindre l’équipe alors que Cryfe signale une baisse de tonalité vocale, une expression faciale de tristesse et un non de la tête – vous pourrez revenir sur ce moment et creuser ce point avec la personne. En s’inscrivant aux services de Cryfe, vous aurez aussi accès à des techniques et méthodologies en profiling. Enfin, la responsabilité de la relation reste toujours entre les mains du manager RH, que cela soit durant l’entretien, pendant l’analyse et jusqu’à la décision finale.

Quelles nouvelles technologies avez-vous intégrées dans l’outil Cryfe?

Nous avons collaboré avec deux universités suisses dans le cadre d’un projet Innosuisse (soutien à l’innovation de la confédération suisse). L’IDIAP était responsable de l’analyse des signaux comportementaux, comme les expressions faciales et la gestuelle. Les algorithmes de Cryfe ont appris à détecter les signaux sur le background IP des écoles mais également grâce aux annotations faites par des experts sur un dataset récolté en situation réelle d’interview chez notre partenaire ValJob à Fribourg. L’école d’ingénieur de Fribourg a quant à elle amené l’analyse vocale et la mise en place de l’architecture nécessaire à la lecture et la mise en relation des différents signaux. La technologie est donc un mix de computer vision, de deep learning, de prosody analysis et de diarization.

Est-ce que votre solution est sûre en termes de protection des données?

Dès le début du projet, nous avons intégré un partenaire essentiel Ad hoc Resolution avec Isabelle Dubois, notre DPO (Déléguée à la protection des données) pour la mise en place de notre gouvernance en matière de protection des données. C’est un travail conjoint et transversal entre l’équipe de développement, l’opérationnel et la direction pour prioriser et poser les bonnes actions en termes de conformité. Nos partenaires et nos outils sont aussi conformes à la LPD suisse et la RGPD européenne.

Laisser un commentaire1 CommentairesHR Cosmos

Marc Benninger est le rédacteur en chef de la version française de HR Today depuis 2006.

Davantage d'articles de Marc Benninger

Commenter

Commentaires

Le meilleur des mondes en quelque sorte. Un outil innocent qui, évidemment, ne crée pas de biais chez la personne scannée, toute heureuse de vivre une expérience édifiante forcément bienveillante. Top du top, «l’outil» permet au recruteur de grandir et de développer ses compétences. Bref. Une approche qui postule que les candidat.e.s sont des menteurs potentiels et les recruteurs de dangereux incompétents biaisés. En réalité c’est la création d’un business disruptif parmi d’autres. Les (vrais) professionnels du recrutement sont censés connaître les biais cognitifs et maîtriser les techniques de conduite d’entretiens structurés. Ne bradons pas notre part d’humanité au profit de technocraties mercantiles aliénantes.
Patrick Debray, progressiste chaque fois que possible, conservateur chaque fois que nécessaire ;-)

Ces articles pourraient vous intéresser