Portrait

Temps mort

Anna Jelen a failli mourir à 17 ans, piégée dans une tempête de neige. Elle en a fait un TEDx Talk et conseille depuis les entreprises: «Créez des espaces de paroles et osez entrer dans la profondeur des choses.»

Pour elle, le temps ne se compte ni en minutes ni en heures. Il est plutôt une succession de moments. Le passé n’est plus et le futur incertain. Voici Anna Jelen. Profession: spécialiste du temps, conférencière, artiste et Life Strategist (comprendre: coach en développement personnel). Age: 40 ans. Origine: Arosa. Signe particulier: traces de peinture sur son visage. «C’est mon côté créatif. Je ne peux l’expliquer. Je ressens le besoin de me peindre le visage et le corps», dit-elle en souriant. Elle sourit souvent. C’est sa manière d’apprécier le moment présent.

A 17 ans, en plein hiver grison, elle part seule en randonnée avec son chien Lupa. Le soleil brille, le printemps n’est pas loin. Elle porte un jeans, une veste légère et l’inconscience de sa jeunesse. Après deux heures de marche, une tempête de neige la surprend. Le vent est violent et glacial. Elle se perd et s’enfonce jusqu’aux hanches dans une rivière recouverte de

neige. Ses pantalons gèlent. Elle ne peut plus avancer. Le chien part chercher de l’aide. Seule dans la montagne, son corps lâche. Les douleurs s’évaporent. Un profond sentiment de paix l’envahit. Les moments de sa vie défilent devant ses yeux. Elle se voit, à table avec son père, dans une pizzeria… Les secours arrivent. C’était moins une.

Berlin, Boston, Bangkok
Elle est donc une survivante avec un mental de Viking. Et sait désormais que la fin sera paisible. «J’ai aussi réalisé que nous retiendrons une série de moments au bout de notre vie. Des moments simples, qui nous ont marqués profondément. Voilà le message que je veux diffuser à travers le monde, en racontant mon histoire, avec mes mots.» En janvier 2018, le Tages Anzeiger lui consacre une double page dans son édition dominicale. Depuis ce premier coup de projecteur, sa carrière de conférencière prend son envol. Samuel Marguet, son agent et partenaire dans la vie, se souvient: «Depuis qu’elle raconte son histoire comme elle l’entend, cela a commencé à marcher pour elle. Anna est très à l’aise sur scène. Elle a un don. J’ai donc décidé de mettre ma carrière entre parenthèse pour l’accompagner sur la route». Le couple organise en 2018 une tournée mondiale de conférences: Berlin, Boston, Bangkok… A chaque date, une vingtaine de curieux viennent l’écouter. En mai 2019, elle donne sa première conférence TEDx à Sofia en Bulgarie. La séquence a déjà été vue plus de 17’000 fois sur YouTube. Sa notoriété est suffisante désormais pour vivre de sa passion. Avec l’aide de son partenaire, elle diffuse aussi chaque semaine des podcasts et des courtes séquences vidéo. Son audience grandit de jour en jour. Elle est très écoutée en Inde, où son discours sur le moment présent correspond à la vision cyclique du temps hindou.

En Europe, les entreprises s’intéressent à ses conseils en matière de gestion du temps. Elle raconte: «Les managers me disent tous la même chose. Ils souffrent de la pression du temps. Ils ont l’impression d’être des hamsters dans une roue.» L’accélération du rythme économique et l’hyper-connectivité du nouveau monde digital sont un terreau idéal pour son message. Elle devient parfois prophète: «Nous vivons un point de bascule. Nous sommes submergés par les mails, les délais et les changements. Je n’ai pas de recette toute faite. Je suggère simplement de créer des moments pour les employés et les clients. Des moments de partage sincère, des moments où la parole est libre et le cadre sécurisé. Ce ne sont pas que les chiffres qui comptent. Ce sont ces moments de communion que vous vivez avec vos employés qui font la différence.»

Prothèses mammaires
Son expertise de la gestion du temps en entreprise ne tombe pas du ciel. Elle tire ces enseignements de ses années «corporate». Après une formation commerciale, Anna Jelen travaille comme responsable de produit pendant treize ans chez le fabricant de composants prothétiques et orthétiques (prothèses mammaires) Otto Bock Suisse SA à Lucerne. «Mon chef était super! Il m’a laissé une grande marge de manoeuvre. J’ai par exemple proposé que toute l’équipe prenne une heure par mois pour se parler des choses importantes de la vie: le temps, le sens du travail, les relations dans l’équipe. Peu à peu, ces échanges ont soudé l’équipe de manière très forte.»

Anna Jelen passe aussi beaucoup de temps auprès des clientes d’Otto Bock. Des femmes d’un certain âge, aux prises avec le cancer et la fin de vie. Elle se souvient: «J’ai énormément appris en écoutant ces femmes. Le pire était d’entendre leurs regrets. Le premier était de n’avoir pas osé suivre leur propre chemin. Le second de n’avoir pas passé suffisamment de temps avec leurs proches. Et le troisième d’avoir trop travaillé.» Anna Jelen intègre ces apprentissages et décide de se mettre à son compte.

Le secret d’une vie réussie?
Mais pour sortir du lot, elle doit clarifier son propos. Retirée dans les montagnes grisonnes, elle se plonge dans Peter Drucker, pape du management américain. Elle rencontre aussi l’ingénieur de son suédois Per Hallberg, chez des amis communs autour d’un barbecue. Ce self made man, oscarisé à Hollywood, incarne à ses yeux le courage de suivre sa propre voie. Elle cite aussi l’entrepreneur américain Tim Ferris, auteur et podcasteur à succès. De toutes ces inspirations, elle apprend que c’est dans la profondeur des choses que réside le Saint Graal. Elle explique: «Le secret d’une vie réussie est de connaître ses priorités. Si vous n’aviez que trois heures par jour à travailler, sur quels projets concentreriez-vous votre énergie? Cette question n’est pas simple. Et elle implique ensuite de dire non à tout le reste. Mais si vous savez ce qui est important pour vous et que vous y consacrez toute votre attention, vous aurez une vie intense est sans regrets.»

Aujourd’hui, elle anime aussi des workshops en entreprise. Elle a développé un modèle, «car les entreprises veulent des recettes et des outils pour la mise en oeuvre». Son «Tagesplaner» tient sur une feuille A4. On y trouve par exemple les questions suivantes: Comment ai-je envie de me sentir en fin de journée? Quelles sont mes priorités professionnelles? Quelles petites tâches ingrates vais-je liquider sans attendre? Elle applique religieusement cette méthode à elle-même. «Je commence toutes mes journées en réfléchissant à mes priorités en buvant un thé sur la véranda. Je ne consulte jamais mes mails avant midi, car les premières heures du jour sont les plus créatives.» Elle utilise aussi des sabliers de taille variable, pour arrêter le temps, l’espace de quelques minutes, et vivre ces moments pleinement.

Des trous dans le lac
Une fois par année, elle se retire avec son homme dans une cabane de la Laponie suédoise. «Nous redécouvrons le silence et la nature. Ce sont des moments de ressourcement intenses.» Le couple apprécie aussi les bains glacés. Durant l’hiver alpin en Suisse, ils vont régulièrement creuser des trous dans l’Untersee d’Arosa pour s’y plonger quelques instants.

Anna Jelen est née à Arosa. Sa mère, d’origine suédoise, y tient une boutique de mode et son père est photographe. Le couple est très porté sur l’art en général. De son enfance, elle se souvient d’avoir toujours été «fascinée par le temps qui passe». A l’âge de six ans, elle demande si quelqu’un connaît la date de sa mort? C’est sa mère qui lui répond: «Personne ne le sait ma chérie!» Depuis cet épisode, c’est devenu son obsession: « J’ai décidé dès ce moment d’accueillir la vie à bras ouverts, de créer des moments inoubliables, de profiter de chaque jour et de sentir la vie pleinement. Encore aujourd’hui, il m’est très difficile de me projeter dans l’avenir. A quoi bon? Puisqu’on ne sait pas de quoi il sera fait…»

Bio express

1978 Naissance à Arosa
1998 Maturité au Cirencester College (Angleterre)
1999 Entre chez Otto Bock SA
2011 Conférencière indépendante
2019 TEDx Talk à Sofia

 

Laisser un commentaire0 Commentaires

Marc Benninger est le rédacteur en chef de la version française de HR Today depuis 2006.

Davantage d'articles de Marc Benninger

Commenter

Ces articles pourraient vous intéresser